Economique

 

1- Des aides financières

 

Il faut savoir qu'un divorce n'est pas gratuit. La principale dépense est liée aux frais d'avocat. Leurs honoraires sont libres et varient en fonction de la réputation du cabinet et de la difficulté des dossiers. Plus une séparation est problématique, plus les coûts seront élevés  .

"L'aide juridictionnelle est destinée à soutenir ceux qui n'ont pas la possibilité d'assurer financièrement les frais d'un procès". L’aide juridictionnelle est une aide financière que l'État attribue aux personnes dont les revenus sont insuffisants pour avoir accès à la justice . Elle prend en charge, en totalité ou en partie, les frais de procédure et les honoraires de l'avocat, l'aide étant directement versés au conjoint concerné.

 

Conditions de ressources/mois au 01/01/08

Prise en charge de l'Etat

Ressources inférieures à 885 €

100%

Ressources <> 886 € et 926 €

85%

Ressources <> 927 € et 976 €

70%

Ressources <> 977 € et 1047 €

55%

Ressources <> 1048 € et 1127 €

40%

Ressources <> 1128 € et 1228 €

25%

Ressources <> 1129 € et 1328 €

15%

                               

   Ainsi on constate que l’aide juridictionnelle créée en 1991 a participé à la hausse du nombre de divorces .

   D’autres aides destinées à secourir l’individu divorcé après la séparation. Peuvent être responsables de cette évolution du divorce.

 

On compte :


-L’aide personnalisée au logement (APL) qui est une aide attribuée aux personnes dont la résidence principale remplit certaines conditions, pour les aider à réduire les dépenses liées à leur résidence principale, c’est à dire le logement où il vivent au moins 8 mois par an. 

-Les allocations familiales sont distribuées par les caisses d’allocations familiales aux personnes qui assument la charge permanente d’au moins deux enfants de moins de 20 ans. Les familles avec enfant bénéficient également, sous certaines conditions, d’une déduction  sur l’impôt sur le revenu, d’une hausse de la prime pour l'emploi qui est un complément versé par l’Etat aux salariés qui occupent un emploi à faible revenu.                                                

-L’allocation Parent isolé (API) comme son nom l’indique, concerne les parents qui assument seuls la charge d’un ou plusieurs enfants. Cette allocation assure le parent isolé, pendant une durée limitée, d'un minimum de ressources. Le montant dépend du nombre d'enfants à charge. Il complète les ressources et est  au maximum de, en moyenne 755,72 € pour une personne avec un enfant à charge, et 188.93 € par enfant en plus.

-Le revenu minimum d'insertion (RMI) qui est une aide destinée aux personnes sans ressources ou ayant des ressources inférieures à un plafond fixé par décret.

-De plus, ces dernières années de nombreuses associations pour aider les familles en besoin se sont développées (Croix rouge, restos du cœur…). Leurs but est de distribuer gratuitement de la nourriture, des besoins matériels etc … aux plus démunis.

Dans 3 cas sur 4, c’est la femme qui demande le divorce. Trois raisons expliquent cela : L'allocation pour les femmes qui vivent seules avec leurs enfants , l’indépendance des femmes et l’accès à différents droits qui est la principale raison de la hausse du divorce .                                                                                                                                

2- le travail des femmes :

Conjointement à la montée du divorce , la place des femmes dans la société s'est modifiée depuis les années 1970, avec principalement une hausse du taux d'activité des femmes qui leur offre une autonomie nouvelle.                                                                                                                                                 

En 1907 la femme mariée qui travaille a le droit de disposer de son salaire. Ainsi l’expansion du travail rémunéré des femmes, qui leur assure une indépendance accrue, et l’instabilité professionnelle liée à la crise économique ont apparemment joué dans cette évolution. L'amélioration des moyens de la femme, la transformation au sein de la famille, l’augmentation de l‘activité des femmes et l'indépendance économique de ces dernières ont participé a cette augmentation .

Si en 1980, sur cent cas de divorce, l’initiative provenait  53 fois de l’épouse, cette proportion a augmenté de 57 % dans la période de 2000 à 2002. Les chiffres viennent confirmer l'idée selon laquelle c’est plus fréquemment l’épouse qui  entreprend de mettre fin au mariage. Dans la majorité des cas, ce sont les femmes qui prennent l’initiative de divorcer. Ce phénomène est à mettre en rapport avec l’indépendance sociale et économique de la femme. Le divorce peut donc être une solution pour certaines femmes, ainsi  grâce à la liberté qu'elle a acquis on ne l'oblige plus à porter du rôle d'épouse ou de mère.                

  Les femmes n'ont été acceptées dans le monde du travail que depuis les quarante dernières années. Lorsqu'un mari et son épouse divorcent, la femme, si elle est mère au foyer, doit à présent rentrer dans le monde du travail et trouver un emploi. Ceci peut être une tâche extrêmement difficile, car beaucoup de ces femmes qui n'ont jamais travaillé avant, n'auront pas les compétences requises pour réussir dans la vie active. Le rôle de la femme a donc évolué. En travaillant, elle a acquis une certaine indépendance qui la rend davantage maîtresse de son destin. On remarque qu'auparavant la femme ne pouvait subvenir seule à ses besoins ainsi qu'à ceux de ses enfants si elle obtenait la garde. Il était donc plus difficile pour celle ci de se séparer de son époux. Ainsi, si la femme est indépendante financièrement, elle pourra divorcer avec moins de contraintes financières. L’acquisition de l’indépendance économique par les femmes a été l'élément permettant des taux de divorces élevés. On peut observer qu’à l’ère romaine, le divorce a augmenté quand les femmes ont été plus en mesure de subvenir à leurs propres besoins. Ainsi en 1985, le phénomène du divorce a incité la femme moderne à travailler. Finalement, le conflit entre carrière et vie de couple expliquerait aussi une partie des divorces .                                       

Tableau sur l'évolution du taux d'activité des femmes:

 

 

 

Donc, ces évolutions ont permis la hausse du nombre de divorces . Ainsi cette hausse a conduit à une profonde évolution des mentalités des individus sur le mariage et le divorce.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×